Autisme

28. avr., 2021

Cela fait un peu plus d'un an que je suis en pause vis a vis de mon combat dans l'autisme et la prise en charge des adultes diagnostiquer tardivement. Il est donc temps de faire un bilan et je doit dire que je suis perplexe. 

Je ne peu que constater que ma vie ne vat qu'en s'améliorant, j'ai même trouver un travail en entreprise d'insertion(malgré le context COVID) et de manière général même si il y a encore deux trois trucs qui me gènenet on peu dirent que je vais mieux.

Du coup je m'intéroge, est mon militantisme qui est néfaste? Ma façon de penser? Mon obstination a la limite du maladif? Ces questions sont importante car leurs réponses pouraient conditionner la suite mais il est déjà claire que je ne reviendrait pas a ma situation d'il y a un an. 

Mon experience dans une entreprise d'insertion m'a apris une chose importante. Il faut, DANS LA MESURE DU POSSIBLE, oublié les structures spécialiser "autisme" pour ce tourné plutot vers des entreprises/chantiers d'insertion. Car même si le travail qu'on y fait n'y est pas toujours des plus passionnant(il faut savoir faire un petit éffort dans la vie), ce sont des encadrement polyvalent et des personnes tout a fait capable de s'adapter a un grand nombre de profils et de difficultés diverse. 

En conclusion, je vais poursuivre cet état de pause pour le moment jusqu'a ce que je trouve une façon de faire éfficace loint du marasme du monde de l'autisme. Quelque chose me dis que je suis pas prèt de trouver.

 

Merci d'avoir lu cet article. N'hésitez pas a liker, partager sur les RS et commentez, même si c'est court ça fait plaisir. 

 

#Autisme #France #Insertion #Marasme

21. févr., 2021

Remplacez simplement le mot jeunes par autistes. Ce que les jeunes vivent en ce moment nous le vivons où nous l'avons vécu en tant qu'autistes.

22. févr., 2020

Il faut bien le dire, le gouvernement et les institutions actuelle ont une autre vision des choses que moi sur l'autisme et les réponses a apporter et il est évident qu'avec mes maigres moyens il m'est impossible de leur faire changer d'avis. En ce qui concerne le projet seconde chance, ils ne ferront rien, je dois me faire une raison.

Mais ce n'est pas grave car le grand avantage de la démocratie est que régulièrement ça chance.

Je n'est plus qu'a être patient jusqu'en 2022, plus que deux ans, pendant lesquels je vais m'atteler a d'autres projets. Cela dit, je vais garder la situation de l'autisme a l'oeuil, en particulier les divers déclaration qui serront archiver. Mais pour le projet seconde chance je ne ferrais plus rien jusqu'aux prochaines présidentielles. 

Je suis peut être un peu en avance sur mon temps, c'est a moi de faire un peu preuve de patience. Ce n'est que partie remise. Un jour j'aurais gain de cause.

6. oct., 2019

J'ai par fois un peu du mal avec le ton de ce Youtubeur mais là ce qu'il dit ça ma parle.